Loading....

Présentation de la conférence des amis du Manifeste – 2ème journée de réflexion – Alger – 05 octobre 2019

Communiqué de Presse

Présentation de la conférence des amis du Manifeste

L’Algérie n’a pas cessé depuis son accession à l’indépendance de vivre, à cause d’un régime
usurpateur, un problème de légitimation de l’exercice du pouvoir. Ce phénomène structurel a
dépossédé le peuple algérien de son pouvoir constituant et de sa souveraineté politique.

L’irruption massive du peuple dans la rue réclamant la fin du système repose avec acuité cette
problématique politico-constitutionnelle.

L’insurrection citoyenne, qui vient des profondeurs de la société, exige, aujourd’hui, le départ du
système et refuse malgré une propagande effrénée du pouvoir l’élection présidentielle prochaine,
étape selon le pouvoir qui va dans le sens du «respect de l’ordre constitutionnel ». Prétexte
fallacieux parce que précisément le pouvoir n’a cessé de violer et bafouer plusieurs fois la loi
fondamentale avant et après le 22 février.

Arcbouté sur ses vieux réflexes et sourd aux revendications populaires en faveur d’un changement
radical, le pouvoir propose les mêmes pratiques avec les mêmes techniques : l’octroi et le
plébiscite.

Au vu de la situation de blocage que porte cette option, il nous est apparu qu’il faut mettre un
terme à cette démarche de restauration de l’ancien système et urgent de changer de cap et de
perspectives. L’Algérie en général et sa jeunesse en particulier ont démontré leur maturité
politique et leur désir ardent d’entrer dans la modernité politique. Face à un vieux monde qui n’en
finit pas de mourir, il faut changer de méthode, d’approche, de modèle et renverser la perspective.
Une étape transitoire à la place de la présidentielle est plus que nécessaire. Elle est impérative.
Le processus transitoire s’inscrit dans cette philosophie et va nécessairement à l’encontre de la
présidentielle. Il vise à inaugurer et à instaurer un procédé qui permet au peuple de décider
librement de son destin. Il y a dans cette démarche constituante une variété d’options qui
démontre qu’il y a possibilité de régler efficacement le problème de légitimité si la volonté
politique existe. Le spectre est assez large et peut déboucher, dans certains cas, à l’élection d’une
constituante souveraine.

Aujourd’hui, des clameurs soutenues et persévérantes appellent à la refondation de la légitimité
politique. C’est possible et c’est même indispensable pour permettre au peuple algérien de tracer
et de maîtriser son avenir. C’est l’une des ambitions des Amis du Manifeste qui, en cette journée
commémorative du 05 octobre, repose les termes du débat à propos du système de légitimation à
mettre en place.

Pour en débattre, nous invitons les citoyennes et citoyens à participer à une conférence-débat à ce
sujet, le samedi 05 octobre 2019, à 09H30, au 67 bd Krim Belkacem, Alger. Trois thèmes en sont
retenus.

Le programme se décline ainsi:

10H/10H10: «Introduction au débat » par Tarik MIRA, Co-initiateur du Manifeste

10H10/10H30: «De la nécessité de la Transition» par Mourad OUCHICHI, économiste et politologue

10H 30/10H50: « De la période transitoire vers la constituante » par Chariffe AHMINE, Avocat, au lieu de Chabane BENAKEZOUH, constitutionnaliste

10H50/11H05: « Un mémorandum pour une issue pacifique et démocratique », par Ali BRAHIMI, juriste

Les médias sont cordialement invités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top